Association Européenne des Jeunes Entrepreneurs

Siège du PE à Strasbourg : un symbole fort pour une Europe proche des citoyens

Geschrieben von Pierre Loeb am . Veröffentlicht in Communiqués de presse

Mesdames et Messieurs les Députés européens,

Pourquoi abaisser régulièrement le débat européen à des préoccupations de confort ?

En quoi ce nouveau débat sur le siège du Parlement européen – problématique aussi annexe qu’hypothétique - apparaît judicieux ou bénéfique au projet européen au sein d’une Europe décriée, contestée et menacée ? Quelle entreprise propose à ses membres et salariés de déterminer leur lieu de travail ? Quel Etat membre de l’UE propose à ses élus et fonctionnaires de choisir leur lieu de travail ?

A l’heure où l’adhésion des citoyens à la bureaucratie de Bruxelles s’effondre aussi sûrement que le Paul-Henri Spaak et son milliard d’euros de travaux annoncés, comment pouvez-vous accepter cette situation ? Pourquoi persister à poursuivre cette entreprise de déclassement d’une capitale européenne aussi profondément ancrée que Strasbourg, et ce au lendemain du premier hommage européen à portée internationale en l’honneur d’Helmut Kohl qui s’y est déroulé ?

La séparation des pouvoirs est à la racine de l’Europe, elle constitue l’illustration même de la pluralité européenne et de sa diversité. L’Union européenne n’a jamais eu vocation à se retrancher dans un Bruxelles D.C., à concentrer l’ensemble de ses pouvoirs dans une opacité dont les citoyens ne veulent pas, comme ils l’expriment depuis plusieurs années déjà.

L’établissement d’une tour d’ivoire bruxelloise concentrant l’ensemble d’un processus décisionnaire n’aboutira qu’au rétrécissement de l’Europe et à son affaiblissement. L’heure n’est pas au retranchement, mais à la proximité vis-à-vis des citoyens. Ce débat doit prendre fin, ce caprice déconnecté des enjeux fondamentaux européens ne glorifie ni l’Union européenne, ni ses acteurs.

Depuis 2011, l’AEJE s’est toujours positionnée contre la remise en question de la séparation des pouvoirs européens. Elle a rétabli de nombreuses vérités dans ses rapports publiés en 2012 et 2014, démontrant que le coût additionnel était seulement de 10 cents par an et citoyen, que l'empreinte carbone se trouvait être 7 fois inférieure, tout en proposant 22 recommandations concrètes à destination des autorités locales et nationales françaises afin d'améliorer les difficultés soulevées autour de l’accessibilité, de l’hébergement, et des conditions de travail. L’application des mesures proposées vous sera présentée prochainement.  

Afin de répondre avec force et pertinence à ces débats inopportuns, l’AEJE publiera dès la rentrée un troisième volet « Le siège dans tous ses États ». En toute objectivité, loin de toute préoccupation politique ou partisane, nous répondrons point par point aux éléments avancés par les opposants à Strasbourg en y démontrant les scénarios favorables à l’Union européenne, à ses capitales européennes et surtout à ses citoyens.

Ainsi, nous souhaitons vous démontrer tout l’intérêt de cette capitale démocratique, historique et citoyenne, qui a pour devoir de contribuer à écrire et porter l’avenir de l’Union européenne. 

Europe : idéaux et débats au coeur de la présidentielle

Geschrieben von Jean-Baptiste Horhant am . Veröffentlicht in Divers

 

Europe : idéaux et débats au cœur de la présidentielle

 

 

A l’heure où le projet européen est de plus en plus décrié, l’élection présidentielle française aura un impact certain sur l’avenir de l’Union européenne. C’est pourquoi l’Europe doit être un enjeu majeur de cette campagne, conditionnant les sujets de politique nationale. Les questions continentales offrent ainsi un clivage distinct entre les candidats à la présidence de la République française.

C’est ainsi que nous vous proposons un récapitulatif objectif des propositions et opinions sur les questions européennes des cinq candidats les plus médiatisés, par ordre alphabétique. Vous trouverez ces programmes de manière plus détaillée dans les fiches spécifiques jointes.