Association Européenne des Jeunes Entrepreneurs

Parlement européen : Le siège dans tous ses États – Strasbourg : l’évidence

Escrito por Pierre Loeb el . Publicado en Communiqués de presse


Après six années d’enquête, plus de 2 000 entretiens et heures d’échanges, l’Association européenne des jeunes entrepreneurs (AEJE) a apporté son expertise et sa justesse dans le débat visant le siège du Parlement européen avec la publication de trois rapports en février 2012, 2014 et 2018 intitulés « Le siège dans tous ses Etats ».


Après l’expertise technique et la réalité des coûts dévoilée en 2012 (10 cents par an et citoyen),
Après avoir démontré l’inexactitude des chiffres avancés par certains lobbys et les réelles
questions que soulèvent ce débat en 2014,


L’AEJE a dévoilé ce mercredi 7 février le dernier volet de son rapport « Le Siège dans tous ses
États – Strasbourg : l’évidence » à l’occasion d’une présentation officielle au Parlement européen, en présence et sous le co-parrainage de plusieurs députés européens issus de différents groupes politiques et nationalités.


En 2012, l’association a proposé 22 recommandations pour améliorer la situation à Strasbourg,
autour de l’accessibilité, l’hébergement et les conditions de travail. L’objectif : renforcer le siège du Parlement européen.


6 années après, ce dernier volet a été l’occasion de tirer le bilan et dresser trois nouvelles recommandations :
1. La mise en place d’un Label Parlement européen à Strasbourg.
2. La nomination d’un médiateur chargé de faire le lien entre les autorités locales, françaises, européennes et les membres de l’institution.
3. Permettre le développement de l’aéroport Strasbourg - Entzheim en lui accordant le statut de territoire international


Ce débat a trop duré, 30 années déjà de polémiques, de dépenses, de division.


L’état actuel du bâtiment Paul-Henri Spaak offre une opportunité unique pour le développement de l’Union européenne. Celui d’expérimenter en son lieu historique, à Strasbourg, l’accueil exclusif de l’activité parlementaire et le plein rayonnement de son institution. Il s’agit d’envisager Strasbourg comme notre capitale démocratique et citoyenne, siège de l’adhésion à l’idée européenne.


Comment concevoir que l’Union européenne consacre 500 millions d’euros pour rénover le siège annexe du Parlement européen et ainsi recréer le même problématique. Trop de temps et d’argent perdus, il est temps de faire un choix et d’avancer.


Association de jeunes citoyens européens engagés, une seule évidence. Ne pas engager les travaux à Bruxelles, organiser l’ensemble du travail du Parlement européen à Strasbourg pour la prochaine législature (2019 - 2024) et organiser le vote des parlementaires en fin de mandat autour d’une question : les autorités locales, françaises et européennes ont-elles permis de répondre avec satisfaction aux demandes d’améliorations pour le bon fonctionnement de l’institution ?


Si les autorités sont en mesure d’accueillir l’activité parlementaire et de résoudre cette coûteuse
problématique, l’Union européenne en sortira grandie.


La victoire du bon sens. Pour une seule évidence.


L’avenir de l’Union européenne est lié à celui de Strasbourg l’Européenne.

 

Retrouvez le rapport sur notre site.

Share

Réagissez