Association Européenne des Jeunes Entrepreneurs

AEJE: Une passerelle entre les entrepreneurs et l'Europe

Écrit par Jean-Baptiste Horhant le . Publié dans Entrepreneuriat

pierreloeb

Article paru dans Le Journal des entreprises Février 2013 

EUROPE L'association informe les jeunes entrepreneurs sur la palette d'outils que l'Union met à leur disposition et les aide dans le montage de projets transnationaux.

Depuis un peu plus de deux ans déjà, l'Association européenne des jeunes entrepreneurs (AEJE), animée par des europhiles convaincus, milite pour mieux faire connaître aux plus jeunes acteurs du monde économique le fonctionnement de l'Union Européenne et les aides et outils qu'elle met à leur disposition. L'un de ses cofondateurs et président, Pierre Loeb, cite à titre d'exemple le programme Erasmus jeunes entrepreneurs, qui permet à ces derniers d'acquérir une expérience en partant travailler dans un autre pays européen aux côtés d'un patron de PME expérimenté. « Un programme financé par la commission européenne... », souligne-t-il.

L'Europe concrète
Apolitique, l'AEJE se veut une passerelle entre l'Union Européenne et ces entrepreneurs « qui ont finalement peu de connaissances concernant l'Europe ». Elle met son expertise à leur service pour les informer, les conseiller, les accompagner dans le montage de projets économiques transnationaux, voire défendre leurs intérêts auprès des institutions. « L'idée de départ était de favoriser l'insertion des jeunes diplômés européens, dans une conjoncture peu favorable, rappelle Pierre Loeb. Nous avons constitué un réseau d'"anciens" de différentes écoles en Europe ». Ce réseau compte déjà 500 membres et sympathisants issus de 15 pays de l'Union Européenne. Une base solide que Pierre Loeb veut aujourd'hui développer en intensifiant la visibilité de l'association par des actions concrètes (partenariat sur différentes manifestations et avec les institutions locales) et des prises de position médiatiques : l'AEJE, dont le siège est à Strasbourg, a déjà commencé à faire parler d'elle en sortant en février 2012 un rapport très documenté militant pour la défense du siège du parlement dans la capitale européenne. La structure a recruté fin 2012 sa première salariée, Aurane Denaux, pour mieux structurer les actions à venir. L'association espère constituer une petite équipe de quatre à cinq permanents pour mieux occuper le terrain économique.

AEJE

Share

Réagissez