Association Européenne des Jeunes Entrepreneurs

Europe : idéaux et débats au coeur de la présidentielle

Écrit par Jean-Baptiste Horhant le . Publié dans Divers

 

Europe : idéaux et débats au cœur de la présidentielle

 

 

A l’heure où le projet européen est de plus en plus décrié, l’élection présidentielle française aura un impact certain sur l’avenir de l’Union européenne. C’est pourquoi l’Europe doit être un enjeu majeur de cette campagne, conditionnant les sujets de politique nationale. Les questions continentales offrent ainsi un clivage distinct entre les candidats à la présidence de la République française.

C’est ainsi que nous vous proposons un récapitulatif objectif des propositions et opinions sur les questions européennes des cinq candidats les plus médiatisés, par ordre alphabétique. Vous trouverez ces programmes de manière plus détaillée dans les fiches spécifiques jointes.

 

    François Fillon (Les Républicains)

 

Prônant une Europe maîtresse de ses frontières et de son immigration, le candidat souhaite réformer l’espace Schengen en l’assortissant d’un “Schengen de la justice”.images.jpe

Il propose que l’Europe contrôle sa défense et sa sécurité avec une coopération militaire européenne étendue à la Grande-Bretagne.

Pour lui, l’Euro doit aussi être un outil de la souveraineté européenne, avec la création d’un directoire politique et d’un Secrétariat Général.

Le candidat des Républicains souhaite également une politique commerciale souveraine et protectrice des intérêts européens face aux pays émergents, contre l’importation massive et le dumping.

Il réclame des institutions plus efficaces et plus respectueuses de la souveraineté des États, en restaurant le principe de subsidiarité.

L’Europe doit avoir pour ambition d’être la première puissance mondiale de l’innovation et de la connaissance. Il met notamment l’accent sur la valorisation du numérique.

 

Le détail des propositions de François Fillon

 

    Benoît Hamon (Parti Socialiste)

 

La mise en place d’une stratégie de coopération européenne dans le domaine de la défense en excluant ce budget dédié des règles européennes de déficit est un objectif essentiel selon Benoît Hamon.

L’annulation de la dette contractée par les pays européens suivie de sa mutualisation est une autre spécificité.

Prônant la défense des intérêts européens face au libéralisme économique, en s’opposant aux traités de libre-échange, et en garantissant le respect du principe « à travail éghamon 1al, salaire égal », il estime que l’harmonisation fiscale est une priorité pour la pérennité de l’Union européenne. 

Concernant le droit d’asile, il réclame la modification des règles de Dublin sur le droit d’asile afin de mieux répartir l’accueil entre les États membres.

Le candidat socialiste désire par ailleurs conditionner les subventions de la Politique Agricole Commune au respect d’exigences strictes en termes d’utilisation de pesticides et de perturbateurs endocriniens.

Le Pacte de stabilité doit également faire l’objet d’un moratoire afin de concentrer la relance de l’Europe sur la transition énergétique.

Aussi, la politique culturelle européenne doit devenir un axe de développement essentiel et ambitieux, puisque vecteur de solidarité entre les 500 millions de citoyens.

Enfin, les lanceurs d’alerte ont besoin d’un soutien financier important et d’une législation européenne protectrice.

 

Le détail des propositions de Benoît Hamon

 

    Marine Le Pen (Front National)

 

Rendre à la France sa souveraineté nationale en s’orientant vers une Europe des nations indépendantes et au service des peuples est son leitmotiv, visant dès lors à remettre à plat l’ensemble des traités européens.le pen.jpe

Son objectif est ainsi d’engager une négociation à l’échelle européenne afin d’affirmer ses conditions, puis d’organiser un référendum sur l’appartenance française à l’Union européenne.

Elle s’oppose à la monnaie unique, prônant un retour au système du serpent monétaire européen avec une monnaie nationale et une monnaie commune pour les acteurs économiques plus importants.

La candidate demande le rétablissement de la souveraineté territoriale, par la sortie de l’espace Schengen et le durcissement des règles en matière de naturalisation et de droit d’asile.

Refusant les traités de libre-échange, elle souhaite protéger l’économie française en donnant la priorité aux entreprises nationales, en supprimant le statut de travailleur détaché, et en imposant les normes françaises.

Enfin, la refonte intégrale de la Politique Agricole Commune en Politique Agricole Française est mise en avant afin que la France puisse fixer les critères de subventions.

 

Le détail des propositions de Marine Le Pen

 

    Emmanuel Macron (En Marche !)

 

 Proposant l’élaboration d’une feuille de route sur la base d’un vaste débat européen (6 à 10 mois), Emmanuel Macron ambitionne ainsi de donner à l’Union des priorités d’action concrètes.

Le candidat du mouvement En Marche ! souhaite mettre en place des listes européennes pour élire les 73 sièges d’eurodéputés laissés vacants par le Brexit.

Le renforcement de la sécurité européenne, notamment des frontières, passe par la surveillance et la coopération extérieure, en favorisant la transmission d’informations entre les services de renseignement tout en cherchant à garantir la protection des données des citoyens.

macron.jpgIl pvoit la mise en place de plusieurs nouvelles instances : un Fonds européen de défense, un Quartier Général européen ainsi qu’un Conseil de Sécurité européen. Il prône également la création pour la zone euro d’un budget spécifique, et d’un poste de Ministre de l’Économie et des Finances.

Pour protéger l’Europe dans la mondialisation, il souhaite instaurer un Buy European Act, ainsi qu'un procureur commercial et un socle de droits sociaux à l'échelle continentale. Aussi est-il désireux de contrôler les investissements étrangers, dissuader le dumping, et rendre plus exigeants les accords commerciaux passés par l’Union européenne. 

Sur l’aspect environnemental et écologique, il préconise de réformer le marché du carbone européen et de rendre la Politique Agricole Commune plus protectrice et réactive.

Il désire la création d’un Fonds européen pour accompagner les start-ups numériques européennes.

Enfin, il veut généraliser le programme Erasmus pour le rendre accessible à 25% d’une classe d’âge.   

 

Le détail des propositions d'Emmanuel Macron

 

    Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche)

 

Souhaitant sauvegarder les intérêts nationaux de la France en prenant des mesures unilatérales, comme le refus du Pacte de stabilité ou de la directive sur les travailleurs détachés, il refuse les traités de libre-échange et les régressions du droit européen sur les questions sociales et écologiques par rapport au droit national. Il prône un protectionnisme solidaire.mélenchon.jpg

Il propose une négociation pour refonder les traités européens, comme la Politique Agricole Commune, et de créer une harmonisation sociale et fiscale contre le dumping.

Préconisant la fin à l’indépendance de la BCE et la dévaluation de l’euro, il prendra l’initiative d’organiser une conférence européenne sur les dettes souveraines.

Le candidat du Front de Gauche estime que le marché du carbone doit être abandonné au profit de critères de convergence impératifs.

Si ces négociations n’aboutissent pas, il prévoit de stopper la contribution de la France au budget de l’UE et de contrôler les capitaux et les marchandises aux frontières nationales, mais aussi de réduire l’euro au statut de monnaie commune par la création d’une monnaie nationale.

Jean-Luc Mélenchon souhaite développer des coopérations avec les autres peuples d’Europe, notamment autour d’une alliance des pays d’Europe du Sud, ainsi que par des coopérations élargies hors UE, tout en refusant l’accord avec la Turquie.

Pour lui, la politique européenne de contrôle des frontières extérieures doit être refondée, en sortant de l’espace Schengen et de Frontex.

 

Le détail des propositions de Jean-Luc Mélenchon

   

Share

Réagissez