Bilan de la session plénière du Parlement européen à Strasbourg du 16/01/12 au 19/01/12

Écrit par Jean-Baptiste Horhant le . Publié dans Parlement

L’Association européenne des jeunes entrepreneurs (AEJE) a confirmé son attachement au siège du PE à Strasbourg par sa présence et sa participation, comme en 2011, à la première session plénière de 2012.

Une session riche, notamment par les différentes élections du Président du Parlement européen

, du Président du groupe S&D, ainsi que les 14 vice-présidents et les 5 questeurs.

Martin Schulz, comme pressenti, a été élu Président du Parlement européen jusqu’en juin 2014. Ce député européen allemand, jusqu’alors président du groupe des Socialistes & Démocrates, aura de nombreux défis à relever durant ses deux années et demi de mandat. Il a été élu dès le premier tour avec 387 voix sur 670 suffrages exprimés. Il succède ainsi au Polonais Jerzy Bucek.

Le Président Schulz n’a pas tardé à déclarer son attachement et sa fidélité au siège du Parlement européen de Strasbourg. En effet, il a effectué sa première sortie officielle, en tant que Président du Parlement européen, lors de la cérémonie de présentation des vœux du Maire de Strasbourg, Roland Ries, aux députés européens, mercredi 18 janvier, au Musée d’Art moderne et contemporain. Le nouveau président du Parlement y a notamment dit : « J’ai toujours été un fidèle ami de Strasbourg, je le serai encore plus comme président du Parlement européen », « Il faut rester à Strasbourg. Strasbourg est le symbole de l’histoire de la construction de l’Europe. Le succès de l’Europe, c’est la méthode communautaire. »

D’autre part, le parti S&D a également procédé à l’élection de son président. L’Autrichien Hannes Swoboda a été élu dès le premier tour, avec 102 voix, contre 45 pour Catherine Trautmann et 37 pour le Britannique Stefan Hugues.

D’autre part, les 14 vice-présidents du Parlement européen ont été élus au troisième tour à la majorité simple des suffrages valablement exprimés. Voici les résultats :

L'Italien Gianni PITTELLA (Socialistes et démocrates) 319 voix

L'Espagnol Miguel Angel MARTÍNEZ MARTÍNEZ (Socialistes et démocrates) 295 voix

La Grecque AnniPODIMATA (Socialistes et démocrates) 281 voix

L'Espagnol Alejo VIDAL-QUATRAS (Parti populaire) 269 voix

Le Grec GEORGIOS PAPASTAMKOS(Parti populaire) 248 voix

L'Italienne Roberta ANGELILLI (Parti populaire) 246 voix

L'Autrichien Othmar KARAS (Pari populaire) 244 voix

Le Britannique Edward MCMILLAN-SCOTT (Libéraux et démocrates) 239 voix

La Belge IsabelleDURANT (Verts ) 238 voix

L'Allemand Alexander ALVARO (Libéraux et démocrates) 235 voix

L'Allemand Rainer WIELAND (Parti populaire) 230 voix

Le Tchèque Oldřich VLASÁK (Conservateurs et réformistes) 223 voix

Le Polonais Jacek PROTASIEWICZ (Parti populaire) 206 voix

L'Hongrois László SURJAN (Parti populaire) 188 voix

A noter la présence des deux députés européens initiateurs du lobby anti-Strasbourg, Edward McMillan-Scott et Alexander Alvaro. Ils ont été élus, mais sont loin de faire l’unanimité comme l’atteste leur nombre de suffrages.

Mercredi après-midi, le Parlement européen a également élu cinq questeurs. Ce sont les membres du Parlement qui traitent des questions administratives qui touchent les députés européens eux-mêmes.

Les questeurs ont été élus lors du troisième tour de scrutin à la majorité simple des voix. Il s'agit de :

Astrid LULLING (PPE, LU) 273 voix
Jim HIGGINS (PPE, IE) 254 voix
Lidia GERINGER DE OEDENBERG (S&D, PL) 235 voix
Bogusław LIBERADZKI (S & D, PL) 216 voix
Jiří MASTALKA (GUE / NGL, CZ) 207 voix

D’autre part, un débat houleux sur les réformes constitutionnelles et la situation des droits de l’Homme en Hongrie s’est déroulé mercredi, en présence du Premier Ministre Viktor Orban, qui avait accepté de venir à Strasbourg pour répondre aux parlementaires.

En ce qui concerne l’Association européenne des jeunes entrepreneurs, son co-Président, Pierre Loeb, s’est attelé à l’organisation de la conférence de présentation du rapport « Le siège dans tous ses Etats ». Il a recueilli de nouveaux parrainages de premier ordre, de différents groupes politiques et de diverses nationalités afin que la parution officielle de ce rapport regroupe la majorité des convictions européennes mais surtout que ce support devienne une référence pour l’ensemble du Parlement européen, grâce notamment aux nombreux soutiens et  aux vérités que « Le siège dans tous ses Etats » rétablira, après plusieurs années de mensonges véhiculés par le lobby puissant et omniprésent des eurosceptiques et autres anti-Strasbourg.

Un communiqué sera diffusé dans les jours prochains par l’Association européenne des jeunes entrepreneurs, pour annoncer officiellement cette conférence de présentation (afin de communiquer la date, l’heure et la salle où se tiendra l’évènement, durant la session plénière du mois de février).